Boîte à Bijoux Bois Fleurs 18cm

21,90 

1 en stock

EAN: N/A UGS : BOX09 Catégories : ,

Description

Boîte à Bijoux Bois Fleurs 18cm

Boîte à Bijoux Bois Fleurs 18cm

Dimensions : 18 x 15 cm

Matière : Bois de Manguier

Coffret en bois servant comme boîte à bijoux,  pierres semi-précieuses, Tarots …

Boîte à Bijoux Bois Fleurs 18cm

Boîte à Bijoux Bois Fleurs 18cm

Le nom scientifique « Mangifera » se compose de mango et du latin ferre = apporter, comporter, ce qui donne porteur de mango. Le terme mango émanerait d’une déformation acoustique. Les Portugais le captèrent sur les marchés et dans les ports indiens, où ils entendaient les marchands prononcer « mangai » = mangue non mûre, en tamoul, la langue la plus importante du sud de l’Inde.

Le fruit mûr était désigné par mamaran ou mampalam, termes provenant de « amra » désignant la mangue en sanscrit. Le sanscrit, langue littéraire la plus ancienne de l’Inde, était celle des Vedas, textes sacrés qui présentaient l’imposant Manguier, comme un symbole de force et de puissance.

C’est pourquoi le suffixe amra était adjoint au nom des dignitaires ou des personnes dignes d’admiration. Les Vedas désignaient la Mangue comme une nourriture destinée aux divinités (4000 ans avant J.C.). D’après un écrit birman, un jardinier aurait offert à Bouddha une mangue.

Après que ce dernier eut consommé la pulpe, il remit le noyau dans les mains de son cousin et serviteur Ananda en disant : « Plante-le dans un endroit préparé pour le recevoir ». Encore aujourd’hui les Indiens attribuent le fruit juteux à la Richesse et à la douceur divine. Il est possible que la forme courbée du fruit posé à plat ait inspiré le modèle de Paisley (forme en goutte d’eau). La fleur du Manguier est elle aussi en rapport avec les divinités hindoues.

L’art de la Poésie confère au parfum de la fleur le pouvoir d’intensifier la douleur de celui ou celle qui pleure son amour au loin. Il y a 4000 ans déjà, les Indiens cultivaient les Manguiers dans l’Etat d’Assam. Cette culture s’est étendue jusqu’en Malaisie. Vers 1400 après J.C., elle atteignit les Philippines grâce aux missionnaires musulmans et aux pirates. C’est aux Portugais que l’on doit son expansion sur le Globe.

Au début du 16ème siècle, elle partit vraisemblablement de Goa vers l’Afrique de l’Est et de là vers l’Afrique de l’Ouest jusqu’au Brésil via différents archipels. Les noyaux d’ensemencement quittèrent Rio de Janeiro pour la Barbade (1742) et la Jamaïque (1782) et atteignirent la Floride en 1833 par le Mexique. Là, après un premier échec, la Mangue réussit enfin sa culture en 1861. Quatre années plus tard seulement, elle prospérait déjà à Hawaii. Dans le Queensland, en Australie, elle fit son apparition vers 1870.

Aujourd’hui, elle compte parmi les fruits exotiques les plus vendus, après la Banane et les Agrumes. Les quantités annuelles mondialement produites se chiffrent à 40 millions de tonnes. 50% proviennent de l’Inde, le restant du Mexique, de la Chine, du Pakistan, de Thaïlande, d’Indonésie, du Nigeria, des Philippines et du Brésil.

Autre symbole végétal présent, que ce soit chez les dévinèr ou à la Vierge Noire, le manguier. Chez les dévinèr, il surplombe souvent la statue de la déesse Petiaye. Sur le site sacré, il est planté avant que l’eau ne passe sous le rocher, la statue et le bougainvillier, il semble préparer, de par les pouvoirs qui sont les siens, l’action divine. En effet, le manguier, est en Inde, traditionnellement associé à l’idée de fécondité.

Lieu de résidence des dieux où des âmes, il est le point central d’une légende contée par O. Viennot (1954 : 107) qui met en scène une reine stérile rendue féconde par l’absorption d’une mangue [24]. Cet arbre, est souvent considéré, à la Réunion, comme le séjour des âmes errantes. Il est, dans la religion des Tamouls, associé au dieu Mini qui a la réputation de prendre la maladie qui lui est confiée et de la transporter vers un autre manguier situé un peu plus bas, près de la mer.

Cet arbre constitue également le séjour des zavan [25], qui se saisissent, dit-on, des maladies des femmes. C’est, de plus, au pied du manguier qu’est, à la Vierge Noire, généralement pratiqué le rituel dit des sévé mayé, destiné à intégrer l’enfant à la communauté en le débarrassant d’esprits non identifiables (ancêtres ou mauvais esprits), qui se manifestent au travers de sa chevelure emmêlée.

Le manguier apparaît, sur le site de la Vierge Noire, comme le premier maillon d’une chaîne symbolique sacrée et les pouvoirs de l’arbre apparaissent renforcés par le passage de l’eau sous la roche de la Vierge. Issus d’une autre religion, d’une autre culture, ses attributs, semblent convertis, récupérés et amplifiés par l’accumulation de symboles.

Boîte à Bijoux Bois Fleurs 18cm

Informations complémentaires

Poids0,6 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Boîte à Bijoux Bois Fleurs 18cm”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour vers la boutique